Haïti – Économie : Vers des projets rentables en Haïti

Haïti - Économie : Vers des projets rentables en Haïti

Mercredi dans le cadre de la présentation des premiers résultats du projet « Haïti Priorise » Aviol Fleurant, le Ministre de la Planification et de la Coopération externe et Bjorn Lomborg, le Président fondateur de Copenhagen Consensus Center (CCC), accompagnés d’experts en économie, haïtiens et étrangers dont Ketleen Florestal, P. Raymond Magloire, Kesner Pharel et le Dr Vernon Smith, lauréat du prix Nobel en économie 2002 ont donné une conférence de presse conjointe.

Rappelons qu’ « Haïti Priorise » est un projet de recherche financé par le gouvernement du Canada qui vise à constituer une banque de projets de développement selon la méthodologie mise en place par le CCC au profit de toutes les institutions concernées par le développement du pays, particulièrement l’État haïtien.

Dans le cadre de ce projet, plus de sept cents 700 idées ont été proposées par des experts du pays parmi lesquels se trouvent des représentants du gouvernement, des ONG, des entreprises, des organisations multilatérales, des donateurs et des universitaires. Ce groupe comprenait plus de 40 éminents économistes haïtiens et étrangers, qui ont travaillé sur une vingtaine de thématiques afin d’identifier et d’évaluer les meilleures propositions susceptibles d’améliorer le bien-être socio-économique et environnemental d’Haïti.

Lors de son intervention, le Ministre Fleurant a déclaré que cette initiative arrivait au bon moment et qu’elle contribuera à enrichir la formation en analyse coût-avantage de projets, relatif à l’efficacité de l’investissement publique en Haïti rappelant que « Si l’augmentation de la production est à juste titre, érigée au rang des priorités gouvernementales, la mise en place d’une Banque de Projets devrait en être la première étape parce que seuls les projets ayant passé l’étape des avantages comparatifs et ayant subi l’examen couts-avantage seront capables d’avoir des effets tant au niveau de la croissance que de la réduction de la pauvreté. »

Pour sa part, Bjorn Lomborg a souligné qu’Haïti a tout intérêt à investir dans des secteurs porteurs capables de générer des bénéfices à long terme. Une façon, selon lui, d’améliorer la situation socio-économique difficile de la population haïtienne.

Sur la base d’études et d’entrevues, 5 secteurs prioritaires ont été dégagés : la réforme de l’EDH, l’enrichissement de la farine de blé, l’expansion de l’accès à l’éducation de la petite enfance, la formation des secouristes pour les premiers secours et l’amplification de la couverture immunitaire des nourrissons et 80 projets finançables, pour Haïti ont été retenus.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *